Site officiel du Dr Gérard Dieuzaide Institut Européen de Posturologie

Vous avez dit mercure!

3 juillet 2014

mercure liquide source wikipedia

« Allo docteur, je suis intoxiqué aux métaux lourds » est le genre d'appel que je reçois tous les jours à mon cabinet. Depuis la sortie du livre de Françoise Cambayrac , « Vérités sur les maladies émergentes », un grand nombre de personnes souffrant de symptômes décrits dans cet excellent ouvrage, mettent sur le compte du mercure et autres métaux lourds leur problématique de santé.
Je conseille à tout le monde de lire cet ouvrage qui interpelle et ouvre des solutions, des pistes pour un grand nombre de malades, rejetés et incompris par la médecine officielle.

Cependant en temps que praticien, clinicien, posturologue, spécialiste de l'électrosensibilité,au cœur de la problématique de santé évoquée dans ce livre, je ne partage pas ,au moins en partie, le point de vue qui y est développé. Dans les lignes qui vont suivre je veux dire quelle est mon avis sur ce sujet, non pas par gout de la polémique, mais seulement pour faire part de mes constatations, qui reposent sur l'observation et le traitement de plusieurs centaines de personnes. Et cela uniquement pour que ça puisse servir à l'amélioration de la santé d'un grand nombre de malades.
Le mercure est un poison, cela ne se discute pas. Il ne faut plus que les dentistes posent des amalgames en bouche. Quand on enlève un amalgame un protocole rigoureux doit être appliqué. Mais certains maux dont on l'accuse ne sont à mon sens pas justifiés. Pourquoi ?

Parce que les médecins qui se sont occupés des pathologies qu'ils pensaient liées au mercure l'ont fait sans connaitre le référentiel électromagnétique des matières situées en bouche. Et c'est à ce niveau qu'il existe une malheureuse confusion. Françoise Cambayrac nous parle d'intoxication chimique au mercure, à cause des amalgames, alors que je parle d'incompatibilité électromagnétique, parfois aux amalgames, mais aussi à de grands nombre de matières posées en bouche, zircone compris, n'en déplaise à mon confrère prestigieux, Sami Sandhaus. Ce n'est pas du tout pareil !

La plus part des symptômes qu'elle décrit dans son livre, pour moi c'est une évidence, ont avant tout, une origine électromagnétique et non pas chimique comme elle le pense. Je parle de chimie en relation avec les amalgames. Il y a de nombreuses origines à ces intoxications, notamment alimentaires « Les niveaux de mercure dans les phoques et les baleines bélugas de l’Arctique ont augmenté d’environ quatre fois au cours des 25 dernières années dans certaines régions du Canada et du Groenland, avec des implications pour les communautés qui consomment des mammifères marins.

Imaginons une personne, que l'on appellera Dominique, ressentant l'ensemble ou une partie des troubles qu'elle décrit. Après avoir fait le tour de toute les formes de médecine existantes sans aucun résultat, on fini par lui parler des intoxications aux métaux lourds. Un petit tour sur internet, quelques livres, quelques forums, et son opinion est faite, elle est intoxiquée. D’ailleurs elle a quelques amalgames (des plombages) en bouche, et se dit elle, cela doit venir de là ! Bien sûr puisque il y a du mercure en quantité dans ces obturations que lui ont posé des dentistes. Le livre de Françoise la conforte dans cette voie, et elle reconnait les symptômes qui sont les siens, le doute n'est pas permis, enfin elle tient une piste qui peut l'amener a retrouver une meilleure santé.

Après s'être renseigné, elle a compris qu'il fallait faire un test de provocation pour vérifier qu'elle était intoxiquée. Rendez vous est pris avec un médecin spécialiste, nous voila parti pour un test au DMPS. Et effectivement les résultats sont là. Son taux de mercure est énorme. Alors que sur le sur le compte rendu du labo d'analyse la normalité pour le mercure est de 1 ou inferieure à 1, elle a 10, 20 ou 30 ou plus. Dans sa tête c'est la panique, et ses douleurs augmentent. Panique parce qu'elle compare avec des analyses qu'elle fait régulièrement, comme par exemple son sucre sanguin, son cholestérol, ou ses triglycérides. La normalité pour le sucre c'est 1 ou moins, un taux à 10 cela ferait 10 fois trop, elle serait mourante, pareil pour le cholestérol, normalité moins de 1, 5, à ,15 elle serait mourante ou même déjà morte, idem avec des triglycérides, normalité à 2, mais à 20 ce serait une catastrophe.

Commençons par commenter ce taux normal de 1 qui est la norme au laboratoire Microtrace. Eh bien ce sera vite fait puisque cela n'existe pas ! Ou alors chez l'homme de Cro-Magnon peut être, notre ancêtre qui vivait sur la terre il y a 50000 ans. J'ai fait faire un grand nombre de ces tests par un ami médecin du sud ouest de la France, parfois chez des personnes en excellente santé, sans aucun amalgames en bouche, et nous avons qu'exceptionnellement moins de 10,parfois 20, 40 ou plus.
Je pense donc que Le laboratoire Microtrace devrait revoir ses normes, ou les présenter différemment, en tout cas les adapter à notre époque. Par exemple en échantillonnant une classe de population en parfaite santé, vierge de toute matière en bouche, et vivant dans un environnement sain.
Mais revenons à Dominique. Affolée par son taux de mercure elle décide de commencer une chélation, au DMPS, au DMSA, ou par tout autre technique.
Au bout de quelques mois elle ne sent pas d'amélioration de sa santé, et sur les conseils de son thérapeute elle prend la décision de se faire enlever les amalgames (puisque il parait qu'il ne faut pas les enlever tout de suite). On les lui enlève un par un, petit à petit comme cela doit se faire, et cela prend quelques semaines parfois quelques mois.

Deux cas de figure peuvent alors survenir

  • Premier cas :
    Dès l'extraction du premier plombage elle ressent que quelque chose s'est passé, et certaines douleurs qu'elle avait depuis des années s'estompent et finissent par disparaitre avec l'extraction des plombages suivants au cours des semaines suivantes. ..Pendant ce temps on continue à lui faire sa chélation mensuelle. Dans sa tête cela ne fait aucun doute, la chélation commence à marcher, la chélation marche, elle se sent beaucoup mieux. Cher lecteur, vous avez compris que ce mieux être n'à rien avoir avec la chélation, mais seulement avec le fait de lui avoir enlevé les amalgames, l'effet électromagnétique de ses amalgames. Il y avait résonnance entre l'effet électromagnétique de ses amalgames et son système oscillatoire. Ses problèmes de santé ne venaient que de là. Si on les lui avait extraits dès le debut,et sans faire de chélation son état se serait amélioré de la même façon et elle aurait économisé beaucoup d'argent.
  • Deuxième cas :
    Après l'extraction des amalgames son état empire. Son dentiste a pris pourtant des précautions .Des vapeurs de mercure ont du s'échapper, elle les a respirées, et pense t'elle c'est la raison de la majoration de ses douleurs. C'est d'ailleurs la, seule raison possible, de cause à effet. Sur internet ils en parlent !

Mais ce qui s'est passé en réalité c'est qu'on lui a enlevé des amalgames, et il a bien fallu les remplacer par quelque chose. Composites, inlay céramique, ou autres reconstitutions. Soit elle présente en réalité une incompatibilité électro magnétique à ces reconstitutions et c'est cela qui est responsable de la majoration des douleurs dans les semaines et mois suivants.
Soit elle a fait une réaction d'herxheimer (Herxheimer voir Wikipedia). Cette réaction, qui dure quelques jours, est due dans ce cas au relâchement des toxines enfermées dans ses muscles lors de la détente de son système tonique consécutivement à l'enlèvement des amalgames. (Quand on enlève des incompatibilités on a une violente détente musculaire tonique)

Conclusion : Toute matière en bouche peut entrainer des problèmes de santé graves, et les amalgames n'en sont qu'une parmi les autres. Ils ne doivent être enlevés que si les différents tests que l'on pratique nous indiquent s'il y a une incompatibilité électromagnétique avec le sujet qui les porte. Si c'est le cas les matières qui les remplaceront doivent être testées, même si elles ne sont pas métalliques, pour s'assurer de leur innocuité.

Toute matière émet un rayonnement électromagnétique dont les caractéristiques dépendent de la matière émettrice, c'est un principe de physique. Ce rayonnement est majoré en présence de champs électromagnétiques environnementaux. Comme le dit très justement le professeur Dominique Belpomme, ces matériaux font antenne aux champs environnementaux, comme un écho.
Nous sommes donc davantage dans la problématique de l'électrosensibilité, de l'hyperélectrosensibilité que dans la problématique de l'intoxication.

Cette connaissance n'est pas dans le référentiel de la médecine moderne, et il est toujours difficile pour un thérapeute, aussi brillant soit-il, d'abandonner le socle conceptuel sur lequel il a fondé sa propre vision du monde. et sa carrière.

Alors ne faut-il jamais faire de chélation? Non bien sur, Car une chélation concerne un grand nombre de métaux toxiques, et pas seulement le mercure. Dans un grand nombre de maladies neurodégénératives ces pollutions chimico physiques ont une part de responsabilité qui ne fait aucun doute.
Et ce n'est qu'en cas de lourde charge en métaux lourds, à mon sens plus de 60 dans le référentiel MICROTRACE pour le mercure qu'il faut chélater.
Dr Gérard Dieuzaide