Site officiel du Dr Gérard Dieuzaide Institut Européen de Posturologie

Témoignage de Dominique F.

18 avril 2016

Je me sens aujourd'hui une rescapée grâce au Dr Dieuzaide qui m'a (enfin) sortie saine et sauve, rapidement et simplement , d'une « galère »qui a duré plus de 14 ans…Tout a commencé en 1996, âgée de 36 ans, épouse et mère comblée, hyperactive, un travail agréable, sportive, plein de projets…

Et puis, la machine se détraque : de nombreuses douleurs articulaires, des cervicalgies, des troubles digestifs, des insomnies, des troubles oculaires me laissent de plus en plus souvent au fond de mon lit.

Je fais le rapprochement avec le vaccin contre l'hépatite B que j'avais fait 3 semaines avant l'apparition des premiers blocages . Mon médecin de famille me dit formellement que ça n'a rien à voir. Il me faisait alors des piqûres de cortisone qui me soulageaient. J'allais donc de plus en plus souvent réclamer « ma » piqûre pour tenir le coup et retrouver un semblant d'énergie. Mais à partir de 2000, les crises douloureuses étaient telles que j'ai dû m'arrêter de travailler régulièrement jusqu'à l'arrêt total en 2005 après plusieurs années en arrêt de travail pour longue maladie. Mon employeur, ne souhaitant pas d'invalide dans le service, m'a mise en retraite anticipée. J'ai demandé à mon généraliste s'il ne s'agissait pas de fibromyalgie. Il m'a répondu textuellement que : « si c'est le seul moyen que vous avez trouvé pour être en arrêt longue maladie, ça ne marchera pas ! » . Il ne m'a plus revue depuis ce jour là évidemment mais l'errance médicale a continué pour moi durant des années : rhumatologues, kinés, neurologues, ostéopathes, guérisseurs,… Des années de luttes, de souffrances, d'hospitalisations, d'examens, radios, scanners, IRM, ponctions lombaires….un véritable parcours du combattant. J'avais l'impression de souffrir dans l'indifférence générale. La famille, les amis, les collègues ont été, au mieux, impuissants, désolés ou dans le déni, au pire, ont pensé que je simulais puisque physiquement rien ne se voyait. Seul, mon mari a été compréhensif. Il a toujours été là pour me soutenir, me rassurer et m'aider. Je l'en remercie encore aujourd'hui.

Mes journées étaient toujours les mêmes : 2 heures pour me « dérouiller » le matin et pouvoir quitter le lit. Mon mari devait me laver et m'habiller. Le contact seul de l'eau de la douche sur ma peau était douloureux. Pour monter et descendre les escaliers, je devais faire plusieurs pauses, manger m'épuisait, des troubles oculaires (images « coupées ») m'empêchaient de lire ou regarder la télé. J'étais devenue un « légume », je n'avais plus ma place dans la société. J'étais continuellement épuisée. Pour mes sorties, j'utilisais un fauteuil roulant mais le regard de mes enfants en souffrance me l'a fait abandonner.

Au fond de moi je sentais bien que je devais explorer toutes les pistes pour trouver l'Explication . Certains médecins me disaient que c'était dans ma tête, que c'était psychosomatique ! Mais je savais, moi, que je ne simulais pas, que les douleurs étaient malheureusement bien réelles ! C'est vrai qu'à force d'épuisement, de souffrances, j'ai fini par déprimer. J'alternais les moments d'espoir, de colères et de déprimes. J'ai vu quantité de charlatans, absorbé quantité de produits douteux. J'ai même servi de cobaye durant 4 ans au centre anti-douleurs d'un hôpital toulousain. Je me disais que si ce n'était pas pour moi, ça servirait à d'autres. Mais mon état physique s'est tellement dégradé qu'ils ont préféré abandonner les essais (pancréatite, début d'insuffisance rénale…). J'étais au plus mal (j'avais choisi les musiques pour mes obsèques !) lorsque j'ai rencontré un énième thérapeute qui a soupçonné un empoisonnement aux métaux et m'a dirigée vers le Dr Dieuzaide.

J'ai pris un RV sans grande conviction car j'avais déjà parlé de problèmes de métaux en bouche avec ma dentiste. Je lui avais expliqué que j'avais l'impression que ma tête était une antenne et que j'étais capable d'écouter la radio dans ma bouche ! Elle avait bien rigolé et m'avait rassurée en me disant que j'avais très peu de couronnes métalliques, la plupart étant en céramique. Quelle erreur ! la céramique est posée sur du métal !

Je n'oublierai jamais ce premier contact avec le Dr Dieuzaide. C'est un homme gentil, à l'écoute et très professionnel. Avec des mots simples et des tests posturaux simples, il m'a expliquée ce que j'avais.

Il a pratiqué des tests posturaux (levers de bras de face et de côté) qui ont mis en évidence des blocages articulaires. Impossible pour moi de lever les bras au dessus de mes épaules. Son Explication : je fais des incompatibilités électromagnétiques déclenchées par mes reconstitutions dentaires, mes bijoux (alliance et collier) et mes vêtements (principalement les étiquettes). J'avais enfin un diagnostic que tant de médecins n'avaient pu donner. J'étais atteinte d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques (portables, téléphones sans fil, wifi, ordinateurs, batteries de voitures,…) et intolérante à certains produits chimiques, cosmétiques, alimentaires, d'entretien et a certains métaux.

Il a expliqué mon parcours douloureux avec l'image simple d'une brouette remplie de cailloux : au début de notre vie nous nous promenons avec une brouette vide puis au fur et à mesure de notre vécu, nous y mettons des cailloux : plombages, couronnes, vis et plaques métalliques pour maintenir des os, stérilets, armatures métalliques de soutien-gorges, bijoux, lunettes, vaccins avec leurs adjuvants de sels d'aluminium, téléphones, ordinateurs … et un jour la brouette est trop lourde et notre corps n'avance plus ! Il m'a donc aidée à « vider » ma brouette. Très rapidement il a enlevé les matières nuisibles dans ma bouche et les a remplacées par des matières testées (tests posturaux). Ce qui permet une compatibilité électromagnétique de ces matériaux avec mon système oscillatoire.

Lorsqu'il a procédé au premier déparasitage, il a sorti un amalgame de ma bouche, aussitôt les douleurs ont disparu au niveau de mes épaules et mes cervicales ! Dès qu'il a posé cet amalgame dans ma main, les douleurs sont revenues ! Quel soulagement !

Pendant plusieurs semaines il a déparasité ma bouche. Il m'avait prévenue qu'au début les douleurs pourraient être encore plus fortes car les toxines devaient sortir de mes muscles et mes tendons en contractures chroniques. Mais quand on sait pourquoi on souffre, c'est beaucoup plus facile. Ma mobilité est revenue peu à peu. Quand je quittais le cabinet du Dr Dieuzaide, je ne pouvais m'empêcher de regarder mon reflet dans les vitrines car je ne reconnaissais pas cette personne qui marchait droite sans avoir besoin de s'appuyer sur le parapluie que j'utilisais alors comme canne…

Le Dr Dieuzaide m'a aidée encore avec pas mal de travaux d'occlusions dentaires et de posturologie. Il faut des mois avant de rééquilibrer un corps. Il fait vraiment un travail personnalisé. Et surtout, il explique toujours tout ce qu'il fait.

Je suis retournée au centre anti-douleurs fière de mon nouveau corps et surtout heureuse de partager les remarquables travaux du Dr Dieuzaide avec mes compagnons d'infortune souffrant comme moi de douleurs invalidantes. J'amenais de l'espoir dans le service! Quelle ne fut pas ma déception devant le manque d'intérêt de l'équipe pluridisciplinaire qui m'avait suivie. Certains m'ont assuré que si j'étais allée les voir dans leurs cabinets privés, ils m'auraient écoutée mais que dans le milieu hospitalier ce n'était pas évident…En fait ce qui était évident pour moi était inexplicable pour eux et relevait plutôt de l'autosuggestion! Tant pis pour eux, je fais tranquillement mon travail d'informations auprès de mon entourage. Ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan mais si j'ai pu aider quelques désespérés, j'en suis très heureuse.
J'encourage les dentistes à prendre exemple sur le Dr Dieuzaide et à le soutenir dans ses recherches d’un traitement naturel de la fibromyalgie.

Les choses semblent bouger, trop lentement malheureusement. Nos thérapeutes prennent rarement en compte ces maladies environnementales et nos gouvernements devraient reconnaître officiellement ces maladies .

Après avoir perdu 15 ans de ma vie, j'ai pu enfin recommencer à faire des projets et VIVRE tout simplement.

Un immense MERCI au Dr Dieuzaide pour son altruisme, son professionnalisme, sa simplicité, sa gentillesse, son courage et ses remarquables connaissances !