Site officiel du Dr Gérard Dieuzaide Institut Européen de Posturologie

Témoignage de Mme B T.

20 novembre 2014

Déparasitage ou la sortie du tunnel

Je suis entrée en 2003 dans le tunnel de la douleur, il y a déjà 11 ans. Presbytie oblige, première paire de lunette, il s'en est suivi une exacerbation de mes douleurs du côté droit : cervicalgie chronique, tendinite du moyen fessier. Je ne compte plus les séances chez l'ostéopathe, le kinésithérapeute, l'acuponcteur, l'homéopathe, le rhumatologue, le généraliste pour m'entendre dire vos analyses sanguines sont bonnes, vos radiographies ne révèlent aucune anomalie pouvant expliquer vos douleurs. C'est dans votre tête, vous somatisez, faire des séances auprès d'un psychologue, faites de la sophrologie, je vous conseille en dernier retour d'aller consulter un psychiatre. Un peu de laroxyl prescrit par mon généraliste à dose homéopathique parvenait à apporter un peu de soulagement, surtout de dormir un peu pour pouvoir continuer à exercer ma vie professionnelle. Cette amélioration artificielle semblait lui donner raison. Je ne suis jamais allée voir le psychiatre car au fond de mois je savais que le mal qui me rongeait ne relevait pas de troubles psychiatriques. Je suis de nature gaie et optimiste.
On ne prenait jamais au sérieux, le fait que je dise que mes douleurs étaient devenues invalidantes depuis que je portais des lunettes et que c'était uniquement le côté droit qui me faisait souffrir. Pourtant ces deux remarques étaient deux indices pour résoudre ma pathologie. N'étant pas écoutée, la seule solution pour moi était de jouer la carte de l'acceptation avec toutes ses conséquences et de faire de cette douleur intrusive une amie. Elle était souvent plus forte que moi, seules les séances de yoga ou les randonnées en montagne me permettaient d'avoir quelques moments de quiétude. De retour dans mon environnement professionnel ou familial elle me retrouvait et se manifestait de plus belle. Jusqu'au mois de juin dernier, je me demandais si je n'étais pas sous l'emprise d'un mal mystérieux qui se généralisait à tous les muscles de mon corps. Le 18 juin dernier, fut la date de mon armistice à moi. Je vis enfin une lueur au bout du tunnel. Ce jour, je me rendis en consultation auprès du Docteur Dieuzaide. Au cours de la séance de bilan énergétique et postural, tout n'était intellectuellement plus qu'évidence quant au rôle que jouaient les montures de mes lunettes dans mes problématiques douloureuses. De plus, il me révéla que mes amalgames dentaires ainsi que les matériaux de six de mes couronnes localisées côté droit contribuaient aussi largement à mon parasitage. Tests à l'appui, il m'a montré leur influence dans la réduction de mon tonus musculaire. Après ce bilan, je devais décider ou pas de faire les travaux dentaires nécessaires. Ayant depuis si longtemps frappé aux différentes portes des praticiens médicaux, il restait néanmoins ancré en moi une certaine septicité. Je n'avais plus rien à perdre, il fallait que je fasse confiance, c'était ma dernière chance.
Après dépose de trois de mes couronnes, la jambe droite qui se soulevait uniquement de 10 ° s'éleva de 30 °. Après dépose des trois autres couronnes, elle monta de 90 °. Les bras sans aucune tension montèrent à la verticale. Au cours des séances suivantes, Il mit en place des prothèses avec des matériaux biocompatibles et me retira les amalgames à base de mercure.
Le docteur Dieuzaide m'a permis de prendre conscience que certains matériaux en bouche ou portés sur moi tels que bijou en or ou monture métallique me parasitaient et interféraient entre les ondes électromagnétiques de mon environnement quotidien et mon organisme en jouant le rôle d'antenne. Cette prise de conscience me conduisit à poursuivre mon investigation auprès du docteur Belpomme qui confirma par des tests biochimiques et un échodoppler mon électro-sensibilité à toutes les longueurs d'onde : basse fréquence 50 hertz domestique et très haute fréquence (wifi, téléphone dect, portable…).
Je tiens à remercier le docteur Dieuzaide qui grâce à son approche non conventionnelle m'a ouvert les portes vers la voix de la guérison. Ses explications rationnelles et pédagogiques m'ont permis de mettre un nom sur mes douleurs. Je sais maintenant être actrice de mon mieux être en faisant l'éviction des matériaux perturbateurs de mon environnement (choix du métal de mes montures de lunette, matériaux qui composent mes vêtements). De plus, j'ai conscience des dispositions que je dois prendre pour minimiser les effets des champs électromagnétiques sur mon organisme en réduisant l'électro smog environnant par des choix avertis (suppression du téléphone sur socle, suppression du wifi domestique …..).
La lumière au bout du tunnel se fait de plus en plus brillante, bientôt avec le traitement complémentaire du docteur Belpomme, je reverrai le jour.