Site officiel du Dr Gérard Dieuzaide Institut Européen de Posturologie

Les compteurs communicants installés dans nos habitations sont-ils sans danger pour notre santé ?

9 novembre 2015

compteur linky

Linky, le compteur électrique “communicant” de ERDF, sera progressivement installé dès fin 2015 – et jusqu’à 2021 – dans 90% des foyers.

Pas moins de 35 millions de foyers en seront équipés. Les associations de consommateurs s’inquiètent à plusieurs niveau. Confidentialité des données, électrosensibilité, coupures à distance…
Voici le point sur les questions qui font débat.

video-compteur-linky-dangers
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo !

L’association Robin des toits nous éclaire à ce sujet :

Baisse de facture ? Pas si sûr
Linky permettra aux clients d’identifier quels appareils consomment le plus et à quel moment. Des données qui lui permettront d’ajuster au mieux sa consommation d’électricité, en faisant par exemple fonctionner le chauffe-eau quand le tarif est le plus avantageux. Cela favorisera “la possibilité de bénéficier de nouvelles offres (par exemple en termes de facturation) plus nombreuses et variées”, avance ERDF.
Une logique implacable qui ne convainc pas forcément les associations de consommateurs. “Pour l’heure, la difficulté est de savoir si l’opérateur sera capable de proposer des tarifs différents selon les heures, jours, mois, saisons pour inciter à consommer moins”, prévient Nicolas Mouchnino, chargé de mission énergie/environnement à l’UFC-Que Choisir. Celui-ci évoque en effet “la confusion qui a régné au niveau des offres tarifaires dans les télécoms au début de leur déploiement”. Autrement dit, les offres seront étoffées mais cela ne fera pas forcément baisser la facture. “En tout cas, la facture n’a pas baissé dans les pays où les compteurs communicants ont déjà été mis en place”, rappelle-t-il
Confidentialité des données ? La Cnil veille… mais
Les données informatiques recueillies par le compteur Linky seront cryptées à la source avant d’être transmises à ERDF, qui les transmettra à son tour au fournisseur pour qu’il puisse connaître la quantité d’électricité consommée et établir la facture. Le ministère de l’Energie rappelle que “la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a été étroitement associée à l’ensemble des travaux”. Celle-ci prévoit que les informations plus précises du compteur ne seront communiquées au fournisseur uniquement si le client l’accepte. Histoire de garder secrète l’heure de votre repas ou de votre lessive.
Mais “la vraie question n’est pas comment les données sont transmises à ERDF mais comment elles parviennent au consommateur et comment des acteurs tiers y accèdent pour proposer des offres qui se voudront plus avantageuses”, assure l’expert de l’UFC. En clair, selon l’association, pour espérer s’y retrouver dans la probable jungle tarifaire, il faut que le client ait accès aux données précises du compteur. Or cela n’est pas encore réglé.

Coupures de courant ? Si le contrat le prévoit
Il arrive déjà à EDF de couper le chauffage quelques minutes pendant des période de fortes tensions sur le réseau. C’est le principe des “effacements” déjà pratiqué chez certains consommateurs. “Ces coupures ne sont permises que dans les foyers ayant souscrit un contrat avec en contrepartie des conditions tarifaires avantageuses. Linky permettra certes de réaliser l’opération plus facilement mais en aucun cas n’autorisera à le faire chez ceux qui n’ont pas souscrit de contrat en ce sens”, assure le spécialiste de L’UFC.

Ondes électromagnétiques ? Les normes sont respectées
Comme pour les box internet, entre autres, le système Linky fonctionne par courants porteurs en ligne (CPL). Le signal est transmis par les câbles du réseau électrique déjà en place.Des associations de personnes souffrant d’hypersensibilité aux ondes, à l’instar de Priartem-Electrosensibles, s’inquiètent du fait que l’appareil enverra en permanence des informations par CPL et qu’il rayonnera dans toutes les pièces de la maison”.
Cette association, qui réclame un moratoire sur le déploiement du boîtier, a souligné qu’il n’existait aucune étude à ce stade sur son éventuel impact sanitaire. Elle a également demandé au ministère de la Santé d’intervenir pour que les électrosensibles puissent refuser l’installation obligatoire de ce compteur chez eux.
Le site Santé publique éditions, qui appelle également à le refuser, assure qu’il émet “des radiofréquences de 100 à 400 kilohertz, officiellement reconnues ‘potentiellement cancérigènes’ par le centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS, depuis le 31 mai 2011. De son côté ERDF assure que Linky “ne représente aucune menace pour la santé. Il respecte toutes les normes sanitaires françaises et européennes très restrictives”.

Source: Robin des toits

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *